Crédits immobiliers : quels sont les différents types ?

1631
Partager :

Les crédits immobiliers sont des prêts accordés par un établissement de crédit pour le financement d’un projet immobilier. Il existe plusieurs types de crédits immobiliers en fonction du type d’habitation, de l’ancienneté du logement, de la situation financière de l’emprunteur et de la zone du logement à financier. Ainsi, quels sont les différents types de crédits immobiliers ?

Le prêt conventionné

A lire aussi : Prenez le temps de bien analyser les marchés avant de prendre une position

C’est un prêt généralement octroyé par les organismes financiers en accord avec l’État. Ici, le taux d’intérêt est globalement plus considérable que celui d’un prêt immobilier classique. Ce type de crédit permet à l’emprunteur de bénéficier des Aides Personnalisées au Logement (APL) qui servent à réduire le montant des mensualités d’un crédit immobilier. Le prêt conventionné ne nécessite aucune condition de ressource, mais c’est aussi un crédit immobilier sans apport personnel. Ainsi, il permet de jouir des frais de notaire inférieurs aux crédits classiques et sa durée de remboursement s’étend de 5 à 35 ans.

Le prêt immobilier classique

La réglementation du prêt immobilier classique se définit selon chaque établissement bancaire. En effet, la durée de ce type de prêt peut varier et se négocier en fonction de la banque de souscription. Cependant, cette durée s’inscrit en moyenne dans une tranche de 20 à 25 ans. En principe, la durée de remboursement s’augmente lorsque le montant de l’emprunt est élevé. Ainsi, une fois la banque choisie, elle doit vous adresser une offre de prêt par courrier à laquelle vous ne pourrez répondre qu’à compter de 10 jours après sa réception.

Lire également : Zoom sur le prêt en ligne

Si le montant du prêt immobilier classique n’est pas limité, il ne peut pourtant pas être en dessous de 75 000 euros. Par ailleurs, le taux d’intérêt varie d’un établissement de crédit à un autre et peut donc être fixe, variable ou modulable.

Le PEL : Plan Épargne Logement

Pour bénéficier du Plan Épargne Logement, il est nécessaire d’avoir un compte épargne d’une durée de vie de 4 ans. Cependant, ce compte épargne de l’emprunteur peut beaucoup servir à de différentes façons comme négocier un prêt immobilier à un taux particulièrement intéressant au niveau de la banque dans laquelle il a son PEL. Par ailleurs, le montant du PEL ne peut excéder 92 000 euros et la durée de remboursement s’étend de 2 à 15 ans. Notons également que le taux d’intérêt se définit en fonction de la date d‘ouverture du PEL.

Le prêt In Fine

Le prêt In Fine est tout le contraire d’un crédit immobilier amortissable. Sa particularité se trouve au niveau du remboursement du montant emprunté avec les intérêts répartis en des mensualités. Ces mensualités de remboursement du prêt In Fine sont uniquement constituées des intérêts sur le montant emprunté. L’emprunteur doit donc rembourser la totalité du montant à la fin du prêt.

Aussi, il est obligatoire d’avoir un compte épargne ou une assurance vie pour le remboursement du montant final. Cela permet à l’établissement de crédit de suivre régulièrement la solvabilité de l’emprunteur afin de garantir le remboursement total au terme du prêt. La durée de ce type de prêt pour toutes personnes ayant des projets d’achat locatif ne doit pas excéder 20 ans.

Par ailleurs, le montant des intérêts du prêt In Fine ne varie pas au cours du remboursement et est supérieur à celui d’un prêt immobilier classique. Sachant que le taux annuel effectif global est désigné par TEG ou TAEG, on a : TEG= taux d’intérêt+ frais de dossier et de garantie + primes d’assurance.

Le CEL : Compte Épargne Logement

Le Compte Épargne Logement est celui qui offre un taux préférentiel pour l’achat d’un logement ou des travaux immobiliers. En effet, il faut ouvrir au préalable un compte de plus de 18 mois et avoir généré des intérêts en fonction de l’activité à financier avant d’obtenir un prêt CEL. Ce prêt à tarif préférentiel est très souvent octroyé par la banque dans laquelle l’emprunteur a ouvert son compte CEL. En outre, le montant du prêt CEL se limite à 23 000 euros et est remboursable sur une durée de 2 à 15 ans. Le taux d’intérêt étant variable se détermine à base de la période d’épargne réalisée sur le compte.

Il existe plusieurs types de crédits immobiliers adaptés à chaque situation financière. Aussi, les conditions d’emprunt, la durée et les montants diffèrent selon chaque type de crédit. Il suffit de vous renseigner auprès de votre établissement de crédit pour trouver celui qui vous correspond le mieux.

Le prêt à taux zéro (PTZ) : une solution avantageuse pour les primo-accédants

Le prêt à taux zéro (PTZ) s’impose comme une solution avantageuse et attractive pour les primo-accédants souhaitant acquérir leur premier bien immobilier. Ce dispositif, mis en place par le gouvernement, vise à soutenir l’accès à la propriété des ménages modestes.

L’un des principaux atouts du PTZ réside dans son caractère gratuit. Effectivement, contrairement aux autres types de crédits immobiliers, il ne nécessite pas le paiement d’intérêts. Cela signifie que l’emprunteur peut financer une part significative de son projet sans se soucier du remboursement supplémentaire lié aux intérêts.

Pour pouvoir bénéficier du prêt à taux zéro, certains critères doivent être remplis. Il est réservé exclusivement aux primo-accédants, c’est-à-dire aux personnes n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années précédant la demande de prêt. Le montant maximum du PTZ dépend de plusieurs éléments tels que les revenus du foyer fiscal ainsi que la zone géographique où se situe le bien immobilier envisagé.

Il faut souligner que le PTZ peut financer jusqu’à 40% voire 50% du coût total de l’opération immobilière dans certains cas spécifiques. Ce pourcentage varie en fonction de la localisation géographique et de la nature même du logement : ancien avec travaux ou neuf.

Il faut rembourser le PTZ. Effectivement, le prêt à taux zéro est dit ‘différé’ car il ne nécessite pas d’amortissement immédiat. Les mensualités de remboursement commencent généralement après une période d’exonération totale ou partielle qui peut s’étendre jusqu’à 15 ans.

Il faut bien étudier les différentes conditions et modalités du PTZ afin de déterminer si cette solution correspond réellement à leur projet immobilier. Il faut se renseigner sur d’autres alternatives possibles comme le PAS (Prêt Accession Sociale) ou encore le PSLA (Prêt Social Location-Accession).

Le prêt à taux zéro représente indéniablement un avantage certain pour les primo-accédants souhaitant accéder à la propriété sans supporter des intérêts supplémentaires. Toutefois, il est primordial de prendre en compte l’ensemble des critères et conditions spécifiques liés au PTZ avant d’envisager ce type de financement immobilier.

Le prêt relais : faciliter l’achat d’un nouveau bien immobilier avant la vente de l’ancien

Le prêt relais se présente comme une solution intéressante pour les propriétaires souhaitant acquérir un nouveau bien immobilier avant d’avoir vendu leur ancien logement. Il permet ainsi de faciliter cette transition délicate tout en évitant le recours à des solutions temporaires telles que la location.

Concrètement, le prêt relais consiste à emprunter auprès d’une banque une somme correspondant à une partie du montant attendu de la vente du bien immobilier actuel. Cette avance financière permet alors d’acheter le nouvel appartement ou maison sans avoir encore concrétisé la transaction de l’ancienne propriété.

Pensez à bien souligner que ce type de crédit n’est pas accessible à tous et qu’il nécessite certains critères pour être éligible. L’un des éléments clés est que le bien mis en vente doit présenter un réel potentiel commercial afin d’être estimé rapidement et susciter l’intérêt des potentiels acheteurs.

Le montant maximum accordé par les banques dans le cadre d’un prêt relais varie généralement entre 60% et 70% de la valeur vénale estimée du bien mis en vente. Pensez à bien comprendre les spécificités du prêt relais et à étudier soigneusement votre situation financière avant de vous engager dans cette démarche. Il peut être judicieux de consulter un professionnel ou un conseiller bancaire pour obtenir tous les détails et bénéficier d’une analyse personnalisée.

Le prêt relais représente une solution pratique pour faciliter l’achat d’un nouveau bien immobilier sans attendre la vente de son logement actuel. Pensez à bien prendre en compte tous les paramètres afin d’éviter tout risque financier potentiel.

Partager :