Comment calculer le montant d’un prêt immobilier ?

247
Partager :

Il n’est pas évident de déterminer le montant de son prêt immobilier. En effet, cela ne dépend pas que de la valeur du bien à acquérir. On doit d’abord répondre à certaines questions : quelle est ma capacité d’endettement ? de combien ai-je besoin ? quel est le taux d’intérêt ? quelle est la durée du prêt ? Dans cet article, nous vous montrons comment calculer le montant de votre prêt immobilier en fonction de différents critères.

La méthode simple pour calculer le montant d’un prêt immobilier

La somme que vous êtes autorisé à emprunter est principalement déterminée par vos revenus. La période de remboursement choisie entre également en compte, tout comme certaines de vos dépenses. Une fois que vous avez tous ces éléments en tête, vous pouvez utiliser un outil de calcul de prêt immobilier. Ce dernier vous permet d’obtenir un résultat personnalisé, correspondant à votre situation actuelle.

A lire également : Pourquoi acheter une machine à projeter ?

L’importance de la capacité d’emprunt

Les établissements financiers ont une grande responsabilité dans l’octroi de prêts immobiliers. Ils doivent faire attention à ne pas prêter plus que ce qu’ils ne devraient. Lors de l’évaluation du dossier de prêt, déterminer la capacité d’emprunt est donc une étape  importante.

« Combien puis-je emprunter ? », il est difficile de répondre précisément à cette question. Si chaque cas est différent, connaître sa capacité d’emprunt permet de savoir quelle est la limite. Elle dépend notamment des sources de revenus, des charges et de l’apport personnel.

A lire également : Quels sont les avantages de l'estimation immobilière ?

Capacité d’emprunt : les critères à prendre en compte

Lorsque vous demandez un crédit immobilier, l’organisme financier examine les critères suivants :

La stabilité et le niveau de revenus

La stabilité et le niveau de vos revenus jouent un rôle clé dans la décision d’octroi d’un prêt. Les banques examinent la régularité de vos revenus, y compris salaires, pensions, revenus locatifs, allocations, pensions alimentaires, et autres. Si vos revenus sont variables, les institutions financières peuvent réduire le taux d’endettement. Cependant, des revenus en constante progression peuvent augmenter votre capacité d’emprunt. Certains revenus, comme les loyers dans le cadre d’un investissement locatif, peuvent subir une décote.

Les charges actuelles

Les charges actuelles, telles que le remboursement d’autres crédits ou les pensions alimentaires, sont prises en compte. Les dépenses variables mais régulières, liées à l’alimentation, l’énergie ou aux loisirs, sont généralement exclues. Cela dépend néanmoins des établissements de crédit.

L’éligibilité à un prêt aidé

Votre éligibilité à un prêt aidé, en fonction de votre niveau de revenu, peut influencer favorablement le coût total du projet. Des aides telles que le prêt Action Logement, le prêt à taux zéro, ou le prêt accession sociale peuvent réduire votre engagement financier, mais leur attribution est soumise à des conditions strictes.

L’apport personnel

Enfin, l’apport personnel, représentant votre capacité à contribuer au moins à 10% du coût total du projet, est aussi un élément important. Les banques peuvent inclure les frais d’agence dans le prêt, mais les frais de notaire et de garantie restent à votre charge.

Si vous êtes déçu par le montant de prêt immobilier que vous pouvez obtenir, une mise de fonds plus importante peut vous donner bonne mine aux yeux du prêteur. Réduire vos dettes actuelles peut aussi augmenter votre cote de crédit.

Partager :