Quel salaire pris en compte pour retraite ?

38
Partager :

Article mis à jour le 5 juin 2020

A lire aussi : Quand tombe la prime de rentrée scolaire 2020 ?

En raison du ralentissement de l’activité lié à l’épidémie actuelle de COVID-19, les travailleurs peuvent être contraints d’avoir une période de chômage partiel.

Cette période peut affecter à la fois le système de base géré par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et au niveau du régime complémentaire de pension AGIRC-ARRCO.

Lire également : Comment appliquer la méthode Montessori à la maison ?

Régime de retraite de base du CNAV

Effets sur l’acquisition de logements

Les périodes de chômage partiel (même appelées « sous-activité ») ne valident pas ces trimestres (non rémunérés) comme chômage compensé conventionnel.

La question a été discutée légalement, mais le CNAV a pris position.

Néanmoins, il suffit de se déplacer à l’extérieur de la temps partiel d’avoir gagné la somme brute de 6 090 euros pour recevoir les 4 trimestres d’assurance.

Dans la plupart des cas, le chômage partiel ne devrait donc pas affecter le nombre de trimestres gagnés sur une année, à l’exception des faibles revenus annuels, comme le travail à temps partiel peu rémunéré.

Afin de tenir compte de cette situation, le projet de loi du 7 mai 2020 « fixant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid 19 » prévoit la validation des parts égales selon un seuil de temps de travail à temps partiel défini par décret.

Calcul de la pension

La pension du programme CNAV est calculée sur la base du revenu annuel moyen (RAM), qui est basé sur les 25 meilleures années de rémunération. Il est sur PASS (couverture assurance sociale annuelle) et ne tient pas compte des périodes de chômage.

En conséquence, un travailleur partiellement chômeur verra sa RAM affectée, puisque 2020 n’est peut-être pas parmi les meilleures ou que la moyenne globale pourrait être réduite.

Si l’employé reçoit une rémunération supérieure au PASS, le salaire pris en compte dans le calcul des cotisations de retraite et de pension ne sera pas de 41 136, mais inférieur en 2020.

Par exemple, s’il a été placé à temps partiel pour une période de 6 mois, il est considéré comme un travailleur à temps partiel et son salaire limité pour 2020 sera donc de 20 568 euros (41 136/2).

Cependant, l’impact sur le calcul des pensions est faible dans la grande majorité des cas, à l’exception d’une carrière atypique, bref, avec de faibles salaires, sauf ces dernières années. Dans ce cas, 2020 pourrait baisser la moyenne…

Note : Invalidité des droits à pension dans le système de base ne couvre pas la partie de la rémunération supplémentaire éventuelle que l’employeur applique pour verser au salarié plus de 70 % du salaire brut dépassant la limite de 32 euros (soit 70 % de 4,5 SMIC). Cette partie est soumise à toutes les cotisations sociales et ouvre donc des droits à pension tels que la rémunération conventionnelle (règlement n° 2020-460 du 22 avril).

Longue carrière

Comme on le voit plus haut, une rémunération brute, qui est soumise à une contribution de plus de 6 090 euros au cours de l’année, permet une participation de 4 trimestres en 2020.

Si ce seuil salarial n’est pas atteint, la période de chômage partiel pourrait avoir une incidence sur l’éligibilité ou ne pas être admissible à une éventuelle retraite anticipée pour une longue carrière, car il n’y a pas de trimestre défini pendant le chômage partiel.

Bien sûr, le projet de loi ne dit pas si les trimestres validés à partir d’un certain nombre d’heures travaillées à temps partiel sont considérés comme des cotisations contributives (telles que les allocations de chômage classiques) et seront donc pris en compte pour l’ouverture du droit à une longue carrière.

Découvrez en un coup d’œil le programme « Long Careers » : https://www.frequence-retraite.com/decryptage/dispositif-retraite-60-ans/

AGIRC- ARRCO

Dans le régime de pension Agir Arrco, il est possible d’obtenir des points de pension supplémentaires même en période de chômage partiel, même si les deux conditions suivantes sont remplies :

  • L’ employé doit être rémunéré par l’employeur ;
  • La durée du « non travaillé » doit être d’au moins 60 heures au cours de l’année civile.

Dans ce cas, l’accumulation de points de pension est calculée selon une formule spécifique à cette situation : Salaire correspondant au salaire qui aurait été reçu pendant la période de l’activité partielle après déduction de 60 heures.

Ces postes, qui sont entièrement financés par le régime, seront réduits de la période de sous-activité, en plus des points gagnés en contrepartie du salaire versé.

Dans l’ espoir que la crise sanitaire actuelle sera résolue d’ici quelques semaines, les périodes de chômage partiel devraient en fin de compte avoir un impact plutôt limité sur les futures pensions de retraite de l’assuré concerné.

Pour en savoir plus :

  • Découvrez notre infographie sur les activités partielles
  • Lien vers la facture : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/dispositions_urgentes_consequences_covid-19
  • Lien vers le site web de l’URSSAF :
  • https://www.urssaf.fr/portail/home/actualites/toute-lactualite-employeur/activite-partielle–nouveau-disp.html

dans ce cas, l’accumulation de points de pension est calculée selon une formule spécifique à cette situation : un salaire fictif égal au salaire qui aurait été reçu pendant la période de sous-activité après déduction de 60 heures.

Ces postes, qui sont entièrement financés par le régime, seront réduits de la période de sous-activité, en plus des points gagnés en contrepartie du salaire versé.

Dans l’ espoir que la crise sanitaire actuelle sera résolue d’ici quelques semaines, les périodes de chômage partiel devraient en fin de compte avoir un impact plutôt limité sur les futures pensions de retraite de l’assuré concerné.

Pour en savoir plus :

  • Consultez notre infographie activités partielles
  • Lien vers la facture : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/dispositions_urgentes_consequences_covid-19
  • Lien vers le site web RursSAF :

Partager :