Les options de conservation des cendres offertes par les pompes funèbres

86
Partager :

Suite au décès de votre proche, vous avez opté pour la crémation afin de respecter ses dernières volontés. Il est important de connaître la réglementation relative à la conservation des cendres et aux différentes possibilités envisageables. La loi du 19 décembre 2008 est claire, et définit que les cendres doivent bénéficier des mêmes droits que les corps en cercueil. Quelles sont alors les options proposées par les pompes funèbres ? Faisons un point sur le sujet pour y voir plus clair.

Quelles sont les différentes méthodes de conservation des cendres proposées par les pompes funèbres ?

Les règles liées à la crémation sont strictes et doivent être respectées à la lettre, pour éviter les éventuelles sanctions pénales. Avant la loi du 19 décembre 2008, les familles étaient libres de faire des cendres ce qu’elles souhaitent. Cependant, la situation a changé depuis l’entrée en vigueur de cette loi. Aujourd’hui, seules deux options sont alors envisageables : la conservation des cendres dans une urne ou leur dispersion.

A lire en complément : Toutes les clés pour trouver un emploi à Challans

Dans le premier cas, vous avez la possibilité d’inhumer l’urne dans un caveau ou de la sceller sur un monument funéraire. La case de columbarium est également une solution de pompes funèbres à La-Seyne-sur-Mer, mais vous pouvez aussi la garder dans votre propriété sous des conditions strictes.

Dans le cadre de la dispersion dans la nature, une autorisation est exigée. Des conditions précises sont aussi imposées. Les pompes funèbres pourront vous accompagner dans cette démarche.

A lire en complément : Les avantages de travailler avec une agence de référencement sur Google

urne cendres

Peut-on encore conserver les cendres d’un défunt chez soi ?

Toujours selon la loi du 19 décembre 2008, les cendres doivent être traitées avec respect, dignité et décence. Voilà pourquoi elles ne peuvent être séparées en plusieurs parties. Il est aussi interdit de garder les cendres d’un défunt chez soi. En plus de ne pas répondre à la loi, cette mesure a par ailleurs été prise pour des raisons sanitaires.

Cependant, la conservation de l’urne dans une propriété privée peut être autorisée avec l’autorisation du préfet du département et du propriétaire des lieux. Toutefois, l’urne ne peut être placée à l’intérieur d’un logement, et la dispersion des cendres dans un jardin est aussi prohibée.

Conseils pour choisir une urne adaptée à la conservation des cendres

Un certain nombre de critères doit être considéré au moment du choix de l’urne de conservation des cendres d’un défunt. Il est important de la sélectionner à la bonne taille pour qu’elle puisse accueillir l’intégralité des cendres. Le matériau est un facteur à ne pas négliger, non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi pour garantir la durabilité. Pour une dispersion en mer, l’urne biodégradable est à privilégier. N’hésitez pas à personnaliser pour exprimer vos sentiments les plus profonds et symboliser le lien entretenu avec le défunt. La personnalisation permet de faire perdurer les souvenirs. Le prix de l’urne variera en fonction du matériau, de la capacité ou encore du style. Déterminez donc votre budget en amont.

De nombreux choix s’offrent donc à vous en cas de crémation d’un proche. N’hésitez pas à demander conseil auprès des pompes funèbres.

Partager :