Quel pays parle le mieux l’arabe ?

46
Partager :

Si vous vous demandez toujours si vous devriez apprendre l’arabe ou non, alors vous n’avez probablement pas suivi les dernières tendances à travers le monde. Avec plus de 290 millions de locuteurs natifs dans plus de 20 pays, la langue arabe s’est hissée au sommet des langues les plus apprises et parlées. C’est donc un excellent outil de communication et de conversation que vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas avoir. Quel pays parle alors le mieux l’arabe ?

Une brève histoire de l’arabe

Connaître quel est le pays qui parle le mieux arabe dans le monde ne signifie pas grand-chose si vous ne connaissez pas le contexte et l’histoire de sa popularité mondiale. Alors d’abord, une leçon de lignée linguistique et d’héritage ! L’arabe fait partie de la famille des langues sémitiques centrales, qui comprend l’hébreu, l’araméen et le phénicien. On pense que la langue a évolué à partir de l’araméen il y a plus d’un millénaire, parmi les tribus nomades bédouines des déserts de la péninsule arabique. D’ailleurs, le mot « arabe » signifie « nomade ».

A lire aussi : L’avantage de faire appel à un traiteur pour vos événements

À la suite des conquêtes islamiques qui ont commencé au 7e siècle, l’arabe s’est répandu partout en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Asie centrale et occidentale, et même dans certaines parties de la Chine. L’arabe est techniquement considérée comme une macrolangue qui comprend 30 variétés différentes.

Où dans le monde l’arabe est-il parlé ?

La majorité des arabophones sont concentrés en Afrique du Nord, dans la péninsule arabique ainsi qu’au Moyen-Orient. Des régions connues sous le nom de monde arabe. Il y a 25 pays qui revendiquent l’arabe comme langue officielle ou co-officielle. On peut aisément citer l’Algérie, le Bahreïn, le Tchad, les Comores, le Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Irak, la Jordanie… Il y a également les Koweït, le Liban, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, l’Oman, la Palestine, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Somalie, le Soudan, la Syrie, la Tanzanie… On compte en outre la Tunisie, les Émirats arabes unis et le Yémen.

A lire aussi : Une croissance plus rapide des plantes grâce à une photosynthèse plus efficace

En plus, il y a 6 États souverains dans lesquels l’arabe est langue nationale ou langue minoritaire reconnue. Il s’agit de l’Iran, de la Turquie, du Niger, du Sénégal, du Mali et du Chypre.

Vous pouvez aussi trouver des arabophones dispersés à travers le monde où des millions de migrants arabes se sont réinstallés au cours des dernières générations.

Quel pays parle le mieux arabe ?

Il faut dire qu’il s’agit là d’un sujet délicat. Certains pensent que l’arabe a été parlé pour la première fois quelque part autour du Yémen, alors peut-être qu’on parle mieux arabe au « Yémen ». Bien sûr, l’arabe du Coran est lié aux Arabes qui vivaient dans la région de Médine et de La Mecque. Toutefois, certaines personnes parmi celles qui vivaient dans la région de Médine à un moment donné venaient du Yémen.

On comprend que le principe du meilleur arabe est une notion relative. Si l’on parle d’un arabe plus clair pour les étrangers, l’Égypte, la Syrie et la Jordanie parlent mieux ce type d’arabe. Cela parce que la majorité des films et des chansons sont en dialecte égyptien, libanais ou syrien. Par contre, d’autres pays comme le Maroc peuvent revendiquer le titre du pays qui parle mieux arabe. Ceci, au vu des grandes institutions marocaines qui y apprennent la langue à ceux qui le désirent, dans de grandes villes comme Meknès.

Des cours d’arabe pour les francophones

Dire que l’on parle mieux l’arabe dans telle ou telle région du monde, c’est risquer de fâcher les habitants de certains pays, alors il vaut mieux ne pas s’y aventurer. Ce qui est certain, c’est que certaines manières de parler arabe localement sont plus proches de ce que l’on appelle l’arabe classique. Celui-ci est au latin ce que la langue parlée du Maghreb au Machrek est au français ou à l’italien, à la différence près que dans aucune émission radiotélévisée on ne parle latin, alors que l’on parle l’arabe littéraire sur de nombreuses chaînes et dans de nombreuses radios dans le monde. C’est pourquoi une personne qui apprend l’arabe classique a des chances de se faire comprendre, partout où l’on parle un idiome qui en est issu. Pour les Français, ce n’est pas simple d’apprendre cette langue, parce qu’elle ne correspond, dans structure, à aucune de celles que l’on apprend généralement à l’école. Pour quand on a décidé de passer commande d’un pack de leçons pour apprendre l’arabe, par le biais d’internet, on peut se familiariser petit à petit avec la prononciation, comme avec la grammaire de l’arabe littéraire.

Rien ne se fait sans efforts, alors quand on entreprend d’apprendre à parler arabe, il faut s’armer de patience et faire preuve de courage. Heureusement qu’ a été mise au point une méthode d’apprentissage de l’arabe pour les francophones. Mise au point par un arabophone connaissant parfaitement la langue de Molière, cette suite de leçons adaptées à tous les francophones donne des résultats probants. Il est en effet plus évident pour un Français ou un Belge d’acquérir les bases d’une langue nouvelle, quand la méthodologie prend en compte à la fois la langue de l’apprenant et celle qu’il souhaite apprendre. Encore fallait-il avoir l’ingéniosité d’y penser et ensuite de mettre en place une méthode ad’hoc. Quoi qu’il en soit, grâce à ces cours, que l’on trouve sur internet, on peut commencer, petit à petit, à reconnaître des mots, à les détacher les uns des autres dans une phrase, avant de pouvoir soi-même construire une proposition simple, qui fasse sens. 

Graduellement on passe ainsi d’un niveau au suivant, en apprenant à chaque fois de nouvelles notions, en comprenant toujours mieux les structures qui sous-tendent l’expression orale en arabe. Pour ce qui concerne l’écriture, la difficulté consiste à apprendre l’alphabet avec les différentes formes de chaque lettre. Mais avec de la pugnacité, on y parvient.

Partager :