La pensée écologique est en train de prendre une place non négligeable dans les débats sur la construction. Aujourd’hui, de plus en plus de constructeurs et particuliers optent pour les matériaux biosourcés pour la construction de maisons individuelles. Il faut dire que ces éco-matériaux qui vont sans soute révolutionner le secteur de la construction, notamment dans les pays pauvres où leur disponibilité et leur faible cout encourage à les utiliser.

Écomatériaux : une sélection rigoureuse

La particularité des éco-matériaux, c’est qu’ils répondent à un mode de sélection rigoureuse. Ils sont particulièrement utilisés comme matériaux structurels, car le secteur de la construction n’accepte que les matériaux moins écologiques tels que le béton. Dès lors, un matériau biosourcé se doit répondre à un certain nombre de critères, notamment la qualité, la durabilité, la résistance à l’eau et la facilité d’entretien sur Maison Eco3. Les matériaux biosourcés doivent alors être utilisés aussi bien dans la construction que le matériau classique. Il faut aussi prendre en compte les critères environnementaux. En effet, la plupart des matériaux biosourcés sont issus de la biomasse animale ou végétale. Par conséquent, ils ne doivent pas nuire à la santé et surtout être biodégradables.

Biomatériaux : quels avantages ?

Face à ces multiples conditions, les grands constructeurs ne sont pas particulièrement friands à l’idée d’utiliser les matériaux biosourcés. Pourtant, ils présentent de nombreux avantages tels la création d’emplois non délocalisés, une meilleure qualité de vie pour le propriétaire et un faible impact environnemental. Aujourd’hui, les isolants biosourcés concurrencent largement les laines minérales de même que les mousses alvéolaires de l’industrie. En effet, on a un coefficient de conductivité thermique qui est compris entre 0,035 et 0,051 W pour les matériaux biosourcés contrairement aux matériaux classiques 0,030 et 0,042 W. Ce qui a un large impact sur l’isolation thermique et acoustique.

La volonté individuelle du changement

Aujourd’hui, l’utilisation des matériaux biosourcés se place au cœur des enjeux de la construction durable. La filière est désormais reconnue comme ayant un rôle non négligeable dans la transition écologique. De plus, elle dispose d’un potentiel de développement économique assez élevé dans la mesure où elle participe à la création d’emplois au niveau local. En 2015, la loi sur la transition écologique a confirmé cette tendance et incite surtout les professionnels à employer les matériaux biosourcés. Malgré ces encouragements, le secteur est à ses balbutiements, mais compte connaitre une rapide croissance à partir de 2020.