Le Tango pour lutter contre la maladie de Parkinson

1394
Partager :

Cela fait déjà plusieurs années qu’on en parle. Le programme de l’hôpital Chenevier a permis de relancer le sujet sur le tapis. En réalité, il semblerait que le tango puisse aider à lutter contre les symptômes de la maladie de Parkinson. La danse s’apparente comme une sorte de thérapie. Les malades parviennent à mieux maîtriser leurs tremblements grâce au tango.

Danser le tango pour lutter contre la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative. Elle se manifeste par des tremblements et personne ne peut en guérir. Tout ce qu’on peut faire, c’est déployer les moyens nécessaires pour calmer ses battements et pouvoir mieux contrôler ses mouvements. Le tango peut être un bon moyen en vue d’y parvenir. D’ailleurs, cela fait plusieurs années qu’on en parle. Pour être exact, c’est en 2015 que des chercheurs canadiens de l’Institut neurologique de Montréal ont fait cette découverte. Dans certaines unités médicales en France, on la pratique désormais. La danse de tango invite les patients à envoyer valser leurs symptômes, le temps d’une danse. Ils parviennent à marcher normalement, sans saccade. Le corps n’est pas trop secoué.

A lire en complément : Comment consommer du CBD sans risque de dépendance ?

Le programme mis en place par l’hôpital Chenevier est complété par la kinésithérapie, la balnéothérapie et le yoga (en plus du tango). Le patient a alors toutes les chances de s’assurer d’un meilleur état de santé. Il parvient à mieux gérer les battements et tremblements, qu’importe son âge.

Pratiquer régulièrement le tango

Si vous voulez que le tango vous permette de réduire les effets de la maladie de Parkinson, il faudrait songer à pratiquer le tango de façon régulière. Vous comprendrez par là qu’il ne s’agit pas de suivre 1 ou 2 cours. Vous devrez véritablement vous investir dans les cours. D’ailleurs, la volonté est toujours importante quand il s’agit de vaincre certaines maladies. Vous devrez faire preuve de détermination. Les danseurs de tango augmentent toujours leurs chances de contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson. C’est à travers les témoignages des malades et les observations des médecins au quotidien qu’on l’a compris. La danse redonne joie et goût de vivre aux personnes touchées.

A lire aussi : Comment se débarrasser du stress ?

L’initiation au tango thérapie se fait de façon très simple. Le professeur de danse commence par des exercices d’échauffement des épaules, des mains et du cou. Vous allez ensuite vous retrouver à suivre facilement le mouvement. Tout se fera de façon fluide et naturelle.

Les bienfaits physiques et mentaux du tango pour les personnes atteintes de Parkinson

Le tango est une danse passionnante qui offre de nombreux avantages pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Sur le plan physique, le tango peut aider à améliorer l’équilibre et la coordination des mouvements. Il peut aussi aider à soulager les symptômes du tremblement en encourageant une posture plus droite et un contrôle accru des mouvements.

En plus des bienfaits physiques, le tango peut aussi avoir un impact considérable sur le bien-être mental des patients atteints de Parkinson. La danse favorise la sensation d’appartenance sociale en permettant aux patients de se connecter avec leur partenaire et avec les autres participants lors des cours ou dans les milongas (soirées dansantes). Cela peut contribuer à réduire l’isolement social souvent vécu par ces personnes.

Pratiquer régulièrement cette danse exige une grande concentration et demande donc beaucoup d’attention mentale. Cette activité stimule ainsi certains aspects cognitifs comme la mémoire, l’attention sélective ou encore la planification motrice qui sont souvent affectés chez les personnes souffrant de Parkinson.

Plusieurs études ont été menées pour évaluer l’impact du Tango Argentin sur ce type de patient ; celles-ci ont montré que cette pratique pouvait non seulement améliorer leur qualité de vie mais aussi retarder certains symptômes moteurs caractéristiques.

Vous devez vous informer auprès d’un professionnel médical afin qu’il puisse conseiller les cas spécifiques où cela serait déconseillé.

Si vous êtes atteint(e) de Parkinson ou si vous connaissez quelqu’un qui en souffre, il est recommandé d’envisager la pratique du tango comme une option intéressante à explorer. Les cours peuvent être suivis individuellement ou en groupe et les progrès se font rapidement ressentir grâce aux effets bénéfiques combinés de l’activité physique et sociale. En adoptant cette activité régulière, non seulement pourrez-vous améliorer votre état de santé général, mais aussi échapper un peu au quotidien pesant que peut engendrer cette maladie.

Le tango, une alternative ludique et efficace aux traitements traditionnels contre la maladie de Parkinson

Le tango peut être une alternative ludique et efficace aux traitements conventionnels pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Effectivement, cette danse est une activité physique qui a été reconnue pour ses bienfaits sur le corps et l’esprit. Elle permet notamment d’améliorer la coordination, l’équilibre, la posture et la flexibilité.

En dansant le tango régulièrement, les patients peuvent aussi développer leur confiance en eux-mêmes ainsi qu’une meilleure communication avec leur partenaire de danse. Cette approche non-conventionnelle apporte donc des avantages physiques mais aussi psychologiques à ceux qui souffrent de cette maladie dégénérative du système nerveux central.

Pratiquer le tango aide à améliorer les fonctions cognitives telles que l’attention et la mémoire chez les patients atteints de Parkinson. Selon certaines études scientifiques menées auprès des patients atteints de la maladie, ont montré une amélioration significative dans leur qualité de vie après avoir participé régulièrement à des séances hebdomadaires ou mensuelles depuis plusieurs mois.

Cet aspect thérapeutique du tango a conduit à son acceptation progressive comme traitement complémentaire par certains professionnels médicaux spécialistes en neurologie.

Il faut insister sur le fait que le tango n’est pas un remède instantané contre cette affection neurodégénérative. Lorsqu’il est pratiqué régulièrement tout au long du processus évolutif, cela permet aux personnes ayant ce trouble chronique d’améliorer significativement leurs qualités physiologiques.

Partager :