Création SAS

Pour créer son entreprise, l’une des premières démarches qu’il est nécessaire de faire est de se renseigner sur les formes juridiques pour lesquelles on peut opter. Vous avez le choix entre plusieurs formes juridiques parmi lesquelles on compte : la SA, la SARL, la SAS et bien d’autres encore. Toutes ces formes juridiques d’entreprise n’ont pas les mêmes implications. La SAS est l’une des formes pour lesquelles les entrepreneurs optent le plus. Certains d’entre eux trouvent cette forme plus commode pour leur ambition dans le milieu. Voici cinq (05) raisons de choisir la forme d’une SAS pour le statut de votre entreprise.

 La sécurité juridique

Sécurité juridique

La forme de la Société par Actions Simplifiée offre de la liberté aux actionnaires dans la façon de diriger leur entreprise. Les statuts ne sont pas imposés et peuvent être modifiés. Cela permet à l’actionnariat d’être stable et d’éviter une constante confrontation pour savoir la décision de qui va passer en premier. En cas de besoin, Captain Contrat fournit des statuts de SAS gratuits, autant en profiter.

Les statuts de la SAS prévoient qu’en cas de désaccord permanent l’associé qui n’est pas prêt pour les négociations soit éjecté. Notons quand même que cela n’arrive que très rarement, car entre eux, les actionnaires essaient toujours de trouver des compromis. Il y a donc une sécurité juridique qui garantit une certaine stabilité aux divers financements.

La mobilité des décisions

Dans une Société par Actions Simplifiée, rien n’est figé, tout change en fonction des besoins. Cette forme juridique d’entreprise prend en compte le fait que la société doit évoluer et que même deux (02) ans plus tard tout peut changer. Dans une SAS, de nouveaux investisseurs peuvent miser leurs sous tant que le besoin se fera sentir. Dès les débuts, vous pouvez commencer en tant que seul investisseur et agrandir plus tard en invitant d’autres investisseurs à vous rejoindre. Avec les autres formes juridiques, soit cela est impossible, soit c’est un processus long comme le bras.

Le faible formalisme

Un jeune entrepreneur ne connaît rien aux formalités. Il a beau se renseigner, il reste encore un pur novice. Alors, il ne voudrait pas se lancer dans de longues formalités qui le retarderont dans la concrétisation de son projet.

Après rédaction des conventions, ils peuvent subir un contrôle à posteriori. Aucun besoin de réunir s’il y en a, les actionnaires pour des contrôles d’urgence dès les débuts.

Une cession facile des actions

La cession des parts n’est pas réglementée dans une SAS. Les droits d’enregistrement se liquident à un pourcentage exceptionnel dans la SAS. Ce qui veut dire plus d’économie pour les nouveaux investisseurs.

Le respect de certains droits

Protection sociale salarié

Le droit à la protection sociale est primordial pour tout salarié. Le gérant de la SAS est entièrement considéré comme un salarié de l’entreprise peu importe le nombre d’actions qu’il détient. Il a donc droit à une protection sociale.

Dans une SARL, le gérant n’a pas droit à cette protection, parce que considéré comme un travailleur indépendant.