L’absentéisme coûte cher, pas seulement sur le plan financier, mais également sur le fonctionnement de l’entreprise. Dans ces conditions, il apparait indispensable de bien limiter l’absentéisme au travail. Le seul remède qui semble s’offrir aux employeurs, c’est de faire appel aux médecins de contrôle. C’est une démarche qui peut s’avérer particulièrement efficace.

Maîtriser les arrêts de travail grâce à la contre-visite médicale

L’absentéisme, tout le monde en parle. Mais jusque-là, il semblerait qu’il n’y ait pas moyen de remédier à cette situation. Pourtant, les contrôles de médecins pourraient en réalité devenir la solution. À tout moment, l’autorité territoriale a le pouvoir de faire procéder une contre-visite par un professionnel agréé, choisi par l’employeur territorial et sur une liste établie dans chaque département par le préfet. Ce n’est pas au médecin traitant du salarié de s’occuper de la contre-visite. Si vous êtes à la recherche d’un professionnel agréé qui puisse remplir ce rôle, vous pouvez contacter CMS. Grâce aux solutions efficaces de lutte proposées par CMS, vous parviendrez à bien lutter contre l’absentéisme au travail.

Quelle qu’en soit la taille, l’absentéisme reste toujours un enjeu important pour les entreprises. Grâce à la contre-visite médicale, il sera désormais possible de vérifier le bien-fondé des arrêts de travail des salariés et de limiter en même temps les arrêts de confort. Parce qu’en fin de compte, les répercussions se feront ressentir sur les résultats de l’entreprise. L’employeur pourrait se retrouver avec de sérieuses pertes.

Protection sociale salarié

La contre-visite, un droit avant tout

Le cadre légal de la contre-visite mérite également d’être souligné. Si certains salariés peuvent être réticents à l’idée de se faire ausculter par un médecin dont ils ignorent totalement la provenance, il faudrait aussi leur rappeler qu’ils n’ont pas réellement le choix. La contre-visite reste avant tout un droit, issu de la Mensualisation du 19 janvier 1978. Cette loi autorise chaque employeur à faire appel à des médecins de contrôle afin de bien vérifier l’arrêt de travail d’un salarié. Bien sûr, il faudra aussi tenir compte du secret médical. Ce droit va alors intervenir en contrepartie du versement du complément de salaire par l’employeur.

En plus d’engendrer des coûts supplémentaires, les absences abusives entraînent surtout des problèmes d’organisation. Le recours à CMS semble être la solution à cette situation. Les médecins ne devront pas juger les décisions de leurs compères. Ils devront se limiter à établir un diagnostic précis et fidèle afin de permettre à l’employeur de prendre les dispositions nécessaires.