Quelle est la règle générale du stationnement au Maroc ?

164
Partager :

Plusieurs pays du monde et précisément d’Afrique mettent un point d’honneur au respect du Code de la route. Parmi ces nations, nous avons le Maroc. Ce dernier fait partie des pays africains les plus à cheval sur les règles de conduite et/ou de stationnement. Il a d’ailleurs mis sur pied une règle fondamentale et stricte concernant le stationnement des véhicules. Même si cette règle est connue de la plupart des citoyens marocains, les étrangers et quelques autres personnes l’ignorent encore. Quelle est la règle générale du stationnement au Maroc ?

Effectuer les stationnements seulement en conditions favorables

Au Maroc, il existe une multitude de règles pour effectuer des stationnements. D’une certaine façon, ces règles permettent aux conducteurs de garer leurs voitures hors conditions d’arrêts. Cependant, de toutes ces règles, il en existe une qui résume le nécessaire à faire en matière de stationnement.

A découvrir également : Comment résilier forfait la poste mobile?

De manière paraphrasée, cette règle requiert que tout conducteur fasse son stationnement en conditions favorables. Ces conditions sont listées dans le Décret n° 2-10-420, portant conditions d’arrêt et de stationnement.

Respecter les panneaux de signalisation de stationnement

Le respect des panneaux de signalisation fait partie intégrante des règles du code la route au Maroc. Ainsi, même en stationnement, de nombreux panneaux sont indiqués et doivent être respectés. Ces derniers indiquent généralement les conduites à adopter en cas de besoin de stationnement. Parmi eux, peuvent être identifiés principalement :

A lire en complément : Puis-je faire une sieste avec mes lentilles ?

  • le panonceau de stationnement avec en dessous deux flèches alignées (l’une orientée vers le haut et l’autre vers le bas) ;
  • le panonceau de stationnement avec en dessous une flèche orientée vers le bas ;
  • le panonceau de stationnement avec en dessous une flèche orientée vers le haut ;
  • le panonceau de stationnement avec en dessous un camion de transport.

Retenons que chacun de ces panneaux possède une signification précise notifiée dans les textes de références routières. Considérant la précédente énumération, les significations des panonceaux se présentent comme suit.

Le premier panonceau annonce, que tout conducteur à l’interdiction de stationner son véhicule avant et après lui (ni devant, ni derrière le panneau). Le deuxième indique qu’il est interdit de stationner jusqu’au niveau du panonceau, ou devant ce dernier. Le troisième panonceau, quant à lui, interdit tout stationnement derrière son lieu d’emplacement. Enfin, le quatrième et dernier panonceau refuse le stationnement de gros véhicules de transport des marchandises.

Éviter les stationnements ou arrêts dangereux

Avec la mise au point des panneaux de signalisation pour stationnements au Maroc, de nombreuses autres règles ont été établies. Celles-ci se rapportent à des situations de stationnements ou d’arrêts, qualifiées de dangereuses. En d’autres termes, ces règles permettront d’éviter les risques d’accidents et dommages causés par de mauvais stationnements.

Quelques cas ou lieux de stationnements dangereux sont énumérés dans le code routier marocain. Il s’agit entre autres des :

  • virages ;
  • trafics centraux à sens unique ;
  • pistes cyclables à double sens ;
  • tunnels et pistes souterrains ;
  • chemins tramways et intersections (carrefours) ;
  • voies ferrées, sommets de côte, etc.

De plus, il est prohibé qu’un véhicule soit garé à une distance inférieure à 5 m d’une intersection. Aussi, les stationnements à moins de 12 mètres des tramways, voies ferrées et intersections sont interdits. Telles se présentent donc les circonstances de stationnements et d’arrêts à éviter.

Éviter les stationnements ou arrêts gênants

En dehors des arrêts et stationnements dangereux, d’autres formes de stationnements ou arrêts sont répertoriées au Maroc. Bien que n’étant pas considérés comme dangereux, ces types d’arrêts et stationnements de voitures ne sont pas moins gênants. Ils entravent, d’une façon ou d’une autre, les manœuvres d’autrui (stationnement, déplacement, etc.).

Au nombre des lieux d’arrêts et des stationnements répertoriés comme gênants, nous pouvons citer :

  • les pistes et accotements réservés à l’usage des piétons ;
  • le côté gauche des pistes cyclables à double sens ;
  • les pistes réservées aux taxis, bus, cycles ;
  • à l’entrée ou sur la devanture des immeubles ;
  • les trottoirs ;
  • les espaces réservés aux véhicules de livraison ;
  • devant les panonceaux de stationnement interdit ;
  • les feux tricolores et autres panneaux ;
  • sur l’entrée d’un accès parking ;
  • à proximité d’une bouche d’incendie.

Sont aussi gênants, tous autres stationnements obligeant d’autres usagers à traverser les lignes blanches.

Partager :