Il y a maintenant 6 ans que l’abattoir et la boucherie de la Motte sont implantés à Pusey. De 2013 à maintenant, cette infrastructure commence à se sentir à l’étroit. C’est pour cela qu’il a été prévu dans quelques semaines des travaux d’extension qui devront s’achever au mois d’avril prochain.

Un agrandissement de 700m² supplémentaires

À l’endroit où doit être édifié le nouveau bâtiment, il peut être visible des croix orangées qui ont pour rôle d’assurer la délimitation des contours du futur bâtiment. Un agrandissement de l’abattoir de la Motte est prévu pour bientôt. En effet, un agrandissement de 700m² sera ajouté sur la partie qui sert de parking aux clients du magasin de vente.
Pour ce qui est de la boutique, elle va quitter son emplacement actuel. Elle sera déplacée dans le nouveau bâtiment, ce qui fait qu’elle présentera une plus grande surface de vente. En ce qui concerne le conditionnement, le stockage et la transformation, le reste de l’espace pourra être utilisé.

Une somme de 600 000 euros prévue pour l’investissement

David Courtoy, qui est l’un des associés du projet, a tenu à préciser que la somme pour l’accompagnement au développement d’une entreprise est de 600 000 euros. Il ajoute que la moitié de la somme sera dévolue à la construction du bâtiment. Pour ce qui est de l’autre moitié, elle servira à l’achat du matériel.

Il existe des entreprises locales qui sont prêtes à prendre part à la réalisation du projet. C’est à la mi-février que les travaux doivent débuter pour être mis en service au mois d’avril. Le directeur du site, Maxime Gérardin, a tenu à préciser que les travaux vont être effectués avant l’été, période plus calme et plus favorable pour les travaux.
Ces travaux ne gâcheront en rien les besoins des clients, car ces derniers pourront passer leurs commandes sur le drive fermier.

L’abattage des cochons a apporté un plus au chiffre d’affaires de l’abattoir

L’abattoir de la Motte a à sa disposition, depuis son ouverture en 2013, un agrément uniquement pour le porc. Il est passé de 4 salariés à maintenant 15. La hausse dans les activités de l’abattoir est en partie assurée par l’abattage. Comme l’explique le directeur Maxime Gérardin, l’abattage représente un quart du chiffre d’affaires.
Environ 350 cochons sont traités par l’abattoir chaque semaine. Parmi les clients, il peut être noté des grossistes, mais aussi de petits agriculteurs de la Haute-Saône ou des départements voisins.